Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Technicien de forge / Technicienne de forge

Domaine : Industries
Dernière mise à jour : 30/04/2014

Avec le technicien de forge, ça chauffe dans les ateliers ! Rails, éléments de carlingues, portières de voitures… C’est le spécialiste des grosses pièces métalliques.

Fabien Rousseau

- 27 ans
- BT forge mécanique estampage
- Expérience : 11 ans
- Méréville (91)

Le métier en 6 points clés

Voir la fiche complète
1

Le métier

  • réaliser des pièces métalliques
  • organiser le travail d'une équipe de forge

Que fait-il ?
Le technicien de forge fabrique des pièces métalliques qui seront ensuite utilisées et assemblées dans la construction mécanique : automobile, ferroviaire ou aéronautique. Il forge des rails, des portières de voiture, des pièces d'avion, etc.

Comment travaille-t-il ?
Quand il débute, le technicien de forge travaille souvent dans la production. Il étudie les plans de la pièce à fabriquer et la nature du métal à former. Ensuite, il façonne des morceaux de métal brut présentés en rouleaux, en feuilles ou en blocs. Il prépare l'outillage, règle les machines en fonction du résultat attendu, et contrôle la fabrication puis la qualité des produits finis. Avec un peu plus d'expérience il peut être agent d'études. Il supervise le choix des procédures et dirige une équipe de techniciens. Dans un laboratoire, il participe aux phases de mise au point et d'essais pour optimiser notamment les formes des pièces à produire.

Où exerce-t-il ?
Le technicien de forge travaille dans un atelier comprenant des machines-outils de taille gigantesque : la forge elle-même, une machine à estamper, une autre à extruder, etc. Mais il peut également exercer en bureau d'études.

Les +
A priori, pas de routine pour le technicien de forge : il peut se spécialiser dans une opération précise ou évoluer vers des fonctions de conception et de recherche.

Les -
Bruit, chaleur, pénibilité : la forge reste un métier plutôt âpre, même si l'automatisation des machines et des équipements antibruit sont venus améliorer les conditions de travail.

2

Les qualités essentielles

  • responsable
  • curieux / curieuse

Responsable
La forge est un environnement potentiellement dangereux : chaleur, acier tranchant, machines puissantes. Le technicien qui encadre une équipe doit être vigilant dans le respect des normes de sécurité.

Curieux / Curieuse
L'informatique est de plus en plus présent dans le métier, notamment pour l'étude des pièces. Un bon technicien doit régulièrement remettre ses connaissances à niveau.

Organisé / Organisée
Le technicien de forge est amené à gérer la production d'un atelier. De lui dépendent la productivité de l'équipe et la qualité des produits.

3

Le salaire

de 1 200 €

à 2 000 €

plus d'informations sur le métier

Votre salaire de technicien de forge varie en fonction de votre profil professionnel et du secteur d'activité dans lequel vous exercez.

Technicien de forge / Technicienne de forge
1 200 € à 2 000 €

Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles nettes de l'année 2009.

4

Les principaux débouchés

  • les constructeurs automobiles
  • les industries mécaniques

plus d'informations sur le métier

Il existe une centaine d'entreprises de forge en France. La majorité travaillent pour le secteur automobile et recrute des techniciens de forge.

Les grandes industries mécaniques (industrie ferroviaire, aéronautique, aérospatiale), les équipementiers industriels font également appel aux compétences des techniciens de forge.

5

L’évolution professionnelle

> technicien de forge / technicienne de forge

plus d'informations sur le métier

Technicien de forge / Technicienne de forge
Vous débutez en production dans le cadre d'un atelier de forge afin de vous perfectionner, puis vous encadrez une équipe de plusieurs techniciens. Avec une bonne expérience, vous pouvez vous orienter vers les bureaux d'études ou de méthodes qui travaillent sur la conception d'outillages et de prototypes, la définition de processus de fabrication, etc. Si vous reprenez vos études, vous pouvez devenir ingénieur.

6

La formation et les diplômes

  • bac pro
  • licence pro

plus d'informations sur le métier

Pour devenir technicien de forge, il est aujourd’hui recommandé d’avoir un BTS.

Le bac pro technicien outilleur est la première étape à franchir. Ce diplôme se prépare en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP.

Après un bac STI2D ou un bac pro, il est conseillé de préparer un BTS mise en forme des matériaux par forgeage (à Nogent-sur-Oise uniquement, dans le département 60) ou un BTS étude et réalisation d'outillages de mise en forme des matériaux.

Après ce BTS, les licences pro production industrielle option ingénierie des matériaux nouveauxindustrialisation de nouveaux produits, ou matériaux et ingénierie apportent une qualification supplémentaire appréciée également des entreprises.

Avec un bon dossier, une admission parallèle en école d'ingénieurs spécialisée (par exemple l'Ecole supérieure de fonderie et de forge de Sèvres) est envisageable.

Liens utiles

Métiers et secteurs
FIM, fédération des industries mécaniques

Ce site offre un panorama complet de l'activité des industries mécaniques : chiffres clés, emplois et qualifications.

http://www.fim.net
Mécanet, le portail officiel des industries mécaniques

Les implications du secteur dans l'économie, les enjeux pour la vie quotidienne, les innovations : toutes les facettes des industries mécaniques sont abordées ici. A voir aussi, la rubrique formation et recrutement.

http://www.mecanet.fr/
UIMM, Union des industries et métiers de la métallurgie

L'UIMM est une organisation professionnelle qui représente les intérêts de l'ensemble des entreprises de la métallurgie et joue un rôle majeur dans l'organisation patronale française en raison de l'importance dans l'économie nationale des secteurs qu'elle représente. Regroupant 111 syndicats de branche et 80 chambres syndicales territoriales, l'UIMM s'appuie sur un réseau national très structuré et de proximité. A consulter principalement pour sa rubrique Les jeunes et l'industrie, qui apporte des réponses aux questions concernant l'apprentissage.

http://www.uimm.fr