Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Taxidermiste

Domaines : Agriculture -Agroalimentaire, Art – Culture - Audiovisuel
Dernière mise à jour : 28/08/2013

En redonnant une apparence de vie aux animaux morts, le taxidermiste contribue à faire connaître au public les différents animaux du Monde, tout en préservant la mémoire des espèces disparues.

Christophe Voisin

- 32 ans
- Etudes d'auxiliaire vétérinaire et apprentissage autodidacte
- Expérience : 4 ans
- Paris (75)

Le métier en 6 points clés

Voir la fiche complète
1

Le métier

  • empailler des animaux morts
  • contribuer à conserver des espèces disparues

Que fait-il ?
Le taxidermiste naturalise des animaux, c'est à dire qu'il redonne une apparence naturelle à une dépouille. Il peut s'agir d'oiseaux, de chiens ou de chats, de félins... Ses clients sont des particuliers, des chasseurs ou des musées.

Comment travaille-t-il ?
Le taxidermiste nettoie et mesure l'animal mort. Il ôte les muscles, la graisse et les viscères. La peau est retirée et débarrassée de ses impuretés dans un bain d'acide. Les dents, les cornes ou les bois sont nettoyés puis séchés. A l'aide d'une armature en fil d'acier, en bois ou en mousse, le taxidermiste reconstitue ensuite le plus précisément possible la structure de l'animal. Il la remplit de fibres, de plâtre ou de pâte à papier. La peau est alors cousue sur ce mannequin. Ne reste plus qu'à ajouter des yeux de verre, quelques touches de peinture et du vernis pour un fini parfait !

Où exerce-t-il ?
Le taxidermiste passe de nombreuses heures dans son atelier. Il se déplace pour livrer ses clients ou se documenter.

Les +
Le taxidermiste met en oeuvre sa créativité pour redonner un peu de vie aux animaux naturalisés. Lorsqu'il travaille pour un muséum d'histoire naturelle, par exemple, il contribue à conserver la mémoire d'espèces disparues ou en voie de disparition.

Les -
La phase de nettoyage n'est pas forcément la plus gratifiante même si elle est indispensable au bon déroulement de la naturalisation de l'animal.

2

Les qualités essentielles

  • observateur / observatrice
  • cultivé / cultivée

Observateur / Observatrice
Il est capable de recomposer l'animal dans ses moindres détails. Il doit l'analyser très précisément et se souvenir des éléments qui le caractérisent.

Cultivé / cultivée
Le taxidermiste connaît de nombreuses espèces, leur mode de vie, leur nourriture... Il sait où trouver des photos ou des documents concernant les espèces rares ou en voie de disparition.

Méticuleux / Méticuleuse
Ce sont les finitions qui rendent l'animal naturalisé expressif. Le taxidermiste emploie différentes techniques de sculpture et de peinture pour bien restituer les attitudes et les textures de l'animal.

3

Le salaire

de 1 050 €

à 1 300 €

plus d'informations sur le métier

Artisan taxidermiste, vous êtes rémunéré pour chaque animal pris en charge. Vos revenus varient en fonction de l'animal, des prestations effectuées, du commanditaire (musées, chasseurs, collectionneurs, etc.) et, bien sûr, de votre notoriété.

Taxidermiste
1 050 € à 1300 €

Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles nettes de l'année 2009.

4

Les principaux débouchés

  • les ateliers artisanaux
  • les musées nationaux

plus d'informations sur le métier

75 % des taxidermistes travaillent dans des ateliers artisanaux. Ils naturalisent des animaux pour une clientèle privée. Cependant la loi sur la préservation des espèces a provoqué une forte chute de l'activité dans ce domaine depuis 1976.

Les musées nationaux recrutent des taxidermistes pour conserver des animaux dans un but scientifique ou éducatif.

Le Syndicat des naturalistes taxidermistes de France (SNTF) dénombre moins de 300 taxidermistes inscrits au registre des métiers. Le Muséum national d'histoire Naturelle, à Paris, compte parmi les principaux musées employeurs de taxidermistes en France.

5

L’évolution professionnelle

> taxidermiste

plus d'informations sur le métier

Taxidermiste
Vous empaillez les animaux. Vous travaillez sur commande, pour des particuliers essentiellement ou bien vous apportez votre savoir et vos compétences à une équipe de chercheurs.

6

La formation et les diplômes

> CAP

plus d'informations sur le métier

Un seul diplôme existe pour devenir taxidermiste : le CAP taxidermiste, accessible aux candidats âgés de 16 à 25 ans. Il se prépare en 2 ans, uniquement par la voie de l'apprentissage.

Faute de CFA (Centre de Formation d'Apprentis) proposant actuellement ce CAP, l'apprenti peut s'inscrire dans n’importe quel CFA de son département pour acquérir les connaissances théoriques. La partie pratique de la formation est dispensée par un taxidermiste, maître d’apprentissage pour la circonstance.

L'apprenti passe le CAP au bout des 2 ans avec la collaboration du SNTF (Syndicat National des Taxidermistes de France).

Liens utiles

Métiers et secteurs
Une paille dans la tête

Idéal pour partir à la découverte de la taxidermie et des animaux ! Avec de nombreux témoignages, en version audio ou vidéo.

http://www.mnhn.fr/expo/taxidermie/index.html
Syndicat des naturalistes taxidermistes de France (SNTF).

Une aide précieuse pour la recherche d'un maître d'apprentissage. Plus d'une centaine d'adhérents taxidermistes.

http://www.taxidermistes.com
Emploi et recrutement
Le portail de l'emploi en Ile-de-France

Conseils pratiques, démarches, adresses et liens utiles vers les partenaires de l'emploi en Ile-de-France, tout ce qu'il faut pour vous aider dans votre recherche.

http://emploi.iledefrance.fr
Actualités spécialisées
Muséum national d'histoire naturelle

Toutes les expositions, des informations sur les formations proposées par les musées, ainsi qu'une base de données scientifiques.

http://www.mnhn.fr