Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Mouleur-noyauteur / Mouleuse-noyauteuse

Domaine : Industries
Dernière mise à jour : 30/04/2014

La fonderie est le premier employeur de mouleurs-noyauteurs, mais ce métier existe aussi dans la plasturgie et l’agroalimentaire. Le mouleur-noyauteur peut même se spécialiser dans le cuivre ou le bronze et exercer un métier d’art !

Didier Bleureau

- 38 ans
- Autodidacte
- Expérience : 21 ans
- Saint-Ouen-l'Aumône (95)

Le métier en 6 points clés

Voir la fiche complète
1

Le métier

  • réaliser des moules en métal pour l'industrie
  • préparer des empreintes de pièces industrielles

Que fait-il ?
Toutes les usines utilisent des moules pour fabriquer des pièces en série. Le mouleur-noyauteur réalise ces moules ou ces empreintes ainsi que les parties pleines à l'intérieur du moule qui s'appellent les noyaux. Tout est réalisé à partir de métal en fusion : attention aux grosses chaleurs !

Comment travaille-t-il ?
Le mouleur-noyauteur prend connaissance du modèle à élaborer et prépare un emplacement pour couler le métal. Il réalise une empreinte de la pièce en disposant le modèle dans un récipient qu'il remplit d'un sable spécial. Il enlève ensuite les impuretés et coule le métal en fusion. Il récupère enfin le moule refroidi dont il brise l'enveloppe. Pour toutes ces opérations, effectuées dans un environnement parfois bruyant, il porte un masque de protection.

Où exerce-t-il ?
Le mouleur-noyauteur travaille dans un atelier de production, par exemple au sein d'une entreprise de fonderie. Il est salarié de l'industrie de la métallurgie ou de la plasturgie.

Les +
Pas d'isolement pour le mouleur-noyauteur : son travail ne se conçoit qu'en équipe. Il est en relation constante avec d'autres ouvriers, dont des sableurs et des conducteurs d'engins.

Les -
Les nouvelles techniques lui rendent la vie plus facile. Mais il continue à travailler debout et à manipuler des charges assez lourdes.

2

Les qualités essentielles

  • précis / précise
  • technique

Précis / Précise
La pièce que fabrique le mouleur-noyauteur servira pour en réaliser des milliers d'autres : aucune imperfection n'est autorisée.

Technique
La fonderie se modernise. Dans les ateliers, de nouvelles machines à commandes numériques nécessitent une bonne maîtrise des logiciels informatiques.

Sociable
Il connaît parfaitement les postes clés de la chaîne de fabrication. Pour le travail en équipe, un sens réel des relations humaines est apprécié.

3

Le salaire

de 1 118 €

à 1 500 €

plus d'informations sur le métier

Votre salaire de mouleur-noyauteur varie en fonction de votre expérience et du secteur d'activité.

Manoeuvre
1 118 € à 1 500 €

Chef d'équipe
1 100 € à 2 000 €

Contremaître / Contremaîtresse
1 200 € à 2 200 €

Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles nettes de l'année 2009.

4

Les principaux débouchés

  • la métallurgie
  • la plasturgie

plus d'informations sur le métier

L'industrie de la métallurgie est le principal employeur d'ouvriers qualifiés.

Les secteurs de la plasturgie, de l'automobile, de l'aéronautique, de l'agroalimentaire ou encore de la pétrochimie utilisent également les services de mouleurs-noyauteurs.

5

L’évolution professionnelle

  • manœuvre
  • contremaître / contremaîtresse

plus d'informations sur le métier

Manoeuvre
Vous débutez comme assistant d'un mouleur-noyauteur expérimenté qui vous enseigne le maniement des machines de l'entreprise. Au bout de quelques mois, vous réalisez vous-même des moules et des noyaux simples.

Chef d'équipe
10 années d'expérience sont nécessaires avant de pouvoir encadrer une équipe de noyauteurs : vous connaissez bien le métier et les postes complémentaires à votre fonction.

Contremaître / Contremaîtresse
Au bout de 15 ans au moins, et si vous possédez des qualités reconnues d'organisation et d'encadrement, vous prenez la charge de l'atelier.

6

La formation et les diplômes

  • CAP
  • bac + 2

plus d'informations sur le métier

La réalisation des moules et des noyaux en fonderie fait appel à des tâches simples ou complexes qui requièrent différents niveaux de formation. L’arrivée de nouveaux matériels exige des mouleurs noyauteurs de plus en plus diplômés. 

Après la 3e, il est possible de préparer un CAP outillages en moules métalliques ou CAP mouleur-noyauteur option cuivre et bronze, ou CAP modèles et moules céramiques (non préparés en Ile-de-France).

Mais même si le CAP qui constitue le diplôme de base peut convenir pour intégrer un petit atelier, le bac professionnel garantit une meilleure insertion.

Le bac pro fonderie (hors Ile-de-France) et le bac pro technicien modeleur sont des diplômes très appréciés par les professionnels. Ils se préparent en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur.

A bac + 2, le BTS fonderie (hors Ile-de-France) permet d'envisager rapidement un poste d'encadrement, tel que chef de production dans un atelier. Ce diplôme est accessible après un bac pro du secteur ou un bac techno STI2D spécialités « innovation technologique et écoconception » ou « architecture et construction » (adaptées au domaine de la métallurgie) ou un bac S.

Formations

Bac ou équivalent
BACPRO Technicien modeleur Le titulaire de ce bac pro maîtrise l'ensemble des moyens nécessaires à la définition, à la réalisation, à la mise au point et au contrôle des outillages de modelage. Ses activités (...)
Bac + 2
BTS Etude et réalisation d'outillages de mise en forme des matériaux Au sein d'une entreprise spécialisée ou dans un atelier intégré à une entreprise de fonderie, de construction aéronautique ou de fabrication mécanique, le titulaire du BTS ERO crée les outillages (...)

Liens utiles

Métiers et secteurs
FIM, fédération des industries mécaniques

Ce site offre un panorama complet de l'activité des industries mécaniques : chiffres clés, emplois et qualifications.

http://www.fim.net
UIMM, Union des industries et métiers de la métallurgie

L'UIMM est une organisation professionnelle qui représente les intérêts de l'ensemble des entreprises de la métallurgie et joue un rôle majeur dans l'organisation patronale française en raison de l'importance dans l'économie nationale des secteurs qu'elle représente. Regroupant 111 syndicats de branche et 80 chambres syndicales territoriales, l'UIMM s'appuie sur un réseau national très structuré et de proximité. A consulter principalement pour sa rubrique Les jeunes et l'industrie, qui apporte des réponses aux questions concernant l'apprentissage.

http://www.uimm.fr
Etudes et statistiques
Fondeurs de France

Des informations sur la fonderie, des chiffres clés, etc. Le site propose aussi des fiches techniques à télécharger (les alliages, les contrôles qualité, etc.).

http://www.fondeursdefrance.org