Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Ilyès Bettahar

Futur apprenti en CAP installateur sanitaire, Seine-Saint-Denis (93)
Date de l'interview : 29/07/2010

J’aime beaucoup le travail manuel et être plombier est un métier où il y aura toujours du travail.

L'année prochaine, il préparera un CAP installateur sanitaire en apprentissage à Saint-Denis (93). Pour lui, plombier est un métier qui ne connaît pas le chômage !

Comment avez-vous découvert le secteur de la plomberie ?

Dans le cadre de l'option DP 3 h, nous avons participé au projet "découvrez l'architecture de votre collège". Nous avons étudié le secteur de l'architecture et les métiers du bâtiment qui s'y rattachent. Ca m'a un peu influencé dans mon choix. J'ai aussi beaucoup parlé avec mes parents pour essayer de trouver un métier porteur d'emploi.

Qu'est-ce qui vous attire dans ce métier ?

Je pense que c'est un métier d'avenir parce qu'on a toujours besoin d'un plombier, donc, je trouverai toujours du travail. Le fait que ce soit un travail manuel m'attire beaucoup.Je suis aussi allé à la journée porte ouverte du CFA de Saint-Denis avec mes parents. J'ai vu des apprentis en atelier en train de travailler et ça m'a plu.J'ai eu moi aussi envie de monter des installations, de fabriquer des tuyauteries, de faire de la soudure, des raccords, etc.

Pourquoi avez-vous privilégié la formation en CFA par rapport au lycée pro ?

Je n'aime pas aller à l'école. Au CFA, j'aurai moins de cours de matières générales. Je crois que je ne me serais pas trop investi dans mon travail si j'avais suivi une formation en lycée. C'est trop scolaire pour moi.

Avez-vous effectué des stages ?

Oui, j'en ai trouvé un assez facilement, avec un plombier du service technique de la Ville de Tremblay-en-France, J'ai beaucoup observé le montage des installations, les soudures. J'ai aussi appris le nom des matériels et des matériaux dont on se sert en plomberie. C'est important de les connaître. Le stage m'a donné encore plus envie de devenir plombier.

Avez-vous facilement trouvé une entreprise pour votre contrat d'apprentissage ? Quelles ont été vos démarches ?

Concernant le CFA, j'ai passé un test de niveau que j'ai réussi.Ensuite, ça n'a pas été facile de trouver mon entreprise pour le contrat d'apprentissage. Le CFA m'a donné des listes d'entreprises à appeler. J'ai du en contacter beaucoup. J'ai aussi cherché dans les pages jaunes et je me suis présenté directement. On m'a parfois demandé une lettre de motivation.Finalement, j'ai trouvé chez un artisan de mon quartier. Je sais qu'il a vu d'autres candidats également. Il m'a surtout interrogé sur mes motivations et m'a prévenu que je devais vraiment être sûr de vouloir faire ça. Après un mois, il m'a donné une réponse positive. C'est un artisan qui travaille seul et monte exclusivement des installations.

Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour être un bon plombier ?

Je pense qu'il ne faut pas être fainéant car le travail est assez physique et certains chantiers nous font faire des journées à rallonge. En effet, il y a des délais à tenir dans ce métier. Mais c'est intéressant de voir l'avancé d'un chantier et d'avoir la satisfaction de le voir terminé.

Quels sont vos projets après le CAP ?

Je ne sais pas encore si je voudrais poursuivre ma formation après le CAP ou travailler directement. En tous cas, je pense que les débouchés sont nombreux dans le secteur et qu'il n'est pas trop difficile de trouver un emploi.

Quels conseils donneriez-vous à d'autres jeunes tentés par la plomberie ?

Il faut choisir ce métier uniquement si l'on est motivé. Il faut faire un stage pour se donner une idée de ce qu'est le métier. Si on est toujours motivé après le stage, alors il faut foncer. Quand on a un projet, il ne faut pas hésiter à se diriger vers la voie professionnelle.Personnellement, j'ai la sensation d'avoir fait le bon choix parce que je vais pouvoir rapidement apprendre un métier.Pour la recherche d'entreprise, c'est mieux de se présenter en personne que de téléphoner ou d'écrire. Le patron a besoin de se faire une impression du jeune et cette impression sera meilleure s'il il le rencontre en face à face. Et plus on cherche tôt dans l'année, plus on a de chances de trouver.