Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Eric Blanc Chaudier

Directeur de la formation Axa France, Paris (75)
Date de l'interview : 28/07/2010

Grâce à la formation continue, les jeunes qui sortent des études réussissent plus facilement leur intégration dans l’entreprise.

Entré dans le Groupe AXA en 1993, Eric Blanc Chaudier a exercé plusieurs fonctions au sein des différentes entités de l’entreprise. Il a notamment été directeur financier et directeur général d’AXA Assistance. Depuis septembre 2009, il est directeur de la formation Axa France.

Que représente la formation professionnelle continue chez Axa France ?

Axa France compte 15 000 salariés et 20 000 commerciaux indépendants dont on assure le suivi. Chaque année, nous mettons en œuvre plus de 130 000 journées de formation. La formation professionnelle continue concerne l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Notre objectif est de les accompagner tout au long de leur vie professionnelle et les faire monter en compétence dans un monde qui évolue de plus en plus vite. Ils doivent s’adapter aux besoins des clients et accompagner la création puis l’évolution des produits.

Vous appliquez la logique du « gagnant gagnant » ?

Absolument. L’entreprise a mis en place un dispositif co-responsable de formation, qui permet aux collaborateurs de développer leur employabilité. De plus, sachant que la durée de vie professionnelle augmente, ils vont exercer plusieurs métiers tout au long de leur carrière. C’est donc un moyen de favoriser leur progression au sein du groupe.

Quels dispositifs mettez-vous en place pour assurer ces formations ?

En moyenne, les collaborateurs ont cinq jours de formation par an. Ces formations sont différentes en fonction des métiers exercés, par exemple, les commerciaux vont davantage approfondir leur connaissance des techniques de vente ou se former sur de nouveaux produits. Nous proposons trois modalités pédagogiques dans notre dispositif. Tout d’abord, le « présentiel », qui consiste à faire intervenir un animateur dans une salle avec les apprenants. Ensuite, le « distanciel », qui regroupe l’apprentissage via des sessions d’e-learning, les classes virtuelles ou les serious games. C’est une approche qui offre plus de souplesse aux collaborateurs avec un accès illimité à plus de 400 modules proposés via l’Intranet. Le mode distanciel convient bien aux jeunes qui débutent dans l’entreprise : ils peuvent suivre leur formation à leur rythme. Enfin, l’immersion est une alternative possible. Nous avons mis en place un système de tutorat pour permettre le développement des compétences. Les collaborateurs apprennent de plus en plus en situation de travail.

Pour les jeunes, la formation continue est-elle un complément leurs études ?

Les jeunes qui sortent des études ne connaissent pas encore le monde professionnel, son fonctionnement, ses codes et ses exigences. Grâce à la formation continue, ils peuvent plus facilement réussir leur intégration dans l’entreprise. Ils rencontrent des personnes de services différents et échangent avec eux. Leurs retours sur la formation sont bons. Ils sont globalement demandeurs et ceux qui pensaient que l’école était derrière eux repartent convaincus de la nécessité de se former.

Avez-vous des formations continues spécifiques pour les dirigeants ?

Notre groupe a également développé des cursus spécifiques pour les futurs cadres dirigeants, notamment un programme intitulé Group Senior Management Program, d’une durée de six mois. Cette formation, qui réunit des collaborateurs de pays différents, a plusieurs axes pédagogiques : le développement de la relation client, le développement de la culture de la performance et la collaboration transversale. Mais on ne déroule pas le tapis rouge à quiconque : rien n’est acquis, il faut constamment faire ses preuves.