Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Bien choisir son école de commerce

Domaines : Formations, Bac + 5, Bac + 6 et plus
Novembre 2013
Voir le dossier complet

Intégrer une école de commerce

Vous avez le projet d'intégrer une école de commerce mais ne savez pas encore très bien ni à quel niveau, ni quelle stratégie adopter : après bac, prépa ou plus tard après un premier diplôme ? Voici les 3 voies possibles.

Il est essentiel de vous poser les bonnes questions pour intégrer une école de commerce. Il vous faudra choisir en fonction de votre profil et de vos attentes.

Trois stratégies sont possibles :

  • si vous visez l'excellence, êtes ambitieux et voulez intégrer une école prestigieuse, la prépa reste le passage obligé ;
  • si vous souhaitez rapidement intégrer une école et entrevoir ce que sera votre vie professionnelle par le biais d'un enseignement concret et de nombreux stages en entreprise, les écoles post-bac sont faites pour vous;
  • enfin si vous doutez encore de vos choix ou voulez assurer vos arrières par un premier diplôme (BTS, DUT ou licence...), avant de vous lancer dans l'aventure d'une école de commerce, misez sur les admissions parallèles de ces écoles.

 

Ces dernières années, les écoles de commerce ont accentué la diversification de leur recrutement : bacheliers (22,7 % à la rentrée 2012), élèves issus des classes préparatoires (14,5 %), universitaires (13,2 %), titulaires de BTS ou DUT (12 %) … Les étudiants, uniquement titulaires du bac sont majoritaires, car les écoles recrutant à ce niveau sont les plus nombreuses.

Les bacheliers des séries S et surtout ES sont largement majoritaires, loin devant les bacheliers STG et L. Néanmoins les bacs S restent plus particulièrement représentés parmi les écoles recrutant après prépa, notamment les plus prestigieuses.

Quel que soit le niveau d'entrée envisagé, les écoles vous recrutent toutes sur concours, qu'ils soient propres à l'école ou communs à plusieurs d'entre elles.

Bon à savoir

De nombreuses écoles se sont regroupées pour recruter leurs élèves, par le biais d'un seul et même concours, faisant varier, ou non, les critères de sélection et les coefficients pour une même épreuve écrite d'admissibilité. Cette formule de banque d'épreuves est très pratique pour les étudiants, qui peuvent ainsi présenter plusieurs écoles à moindres frais, moindres déplacements (nombreux centres d'examens en France et aussi parfois à l'étranger) et avec un gain de temps considérable. Les épreuves écrites se déroulent en mars-avril.

On parle plus précisément de concours commun lorsque les épreuves et les coefficients restent identiques.

Pour les candidats admissibles, les épreuves orales d'admission sont spécifiques à chaque école. Elles se déroulent entre mai et juin au sein des écoles choisies.

A la publication finale des résultats, un candidat peut être reçu à plusieurs écoles. Il devra alors choisir celle où il souhaite poursuivre ses études et donc démissionner des autres, ce qui libère des places pour les admis sur liste complémentaire...

Soyez vigilant car vous avez un calendrier des inscriptions (à partir du mois de décembre) et des concours très précis à respecter.

Le plus important reste de bien déterminer les concours qui vous intéressent, de cibler clairement vos envies et de pouvoir, grâce aux annales, vous entraîner aux exigences des différents concours. Ces annales sont le plus souvent téléchargeables gratuitement sur le site des concours.


Concernant les droits d'inscription à ces concours, ils sont élevés. Vous devez prévoir au minimum par école, un budget allant de 100 à 300 euros. Sachez que si vous présentez plusieurs écoles dans le cadre d'un concours commun, les frais d'inscription s'élèvent d'autant. Un tarif dégressif existe cependant. A titre d'exemple : présenter 3 écoles de la banque Ecricome Ecricome prépa coûte 390 euros, 5 écoles 430 euros. Les étudiants boursiers bénéficient de la gratuité des frais d'inscription.

Après le bac

Près d'un quart des entrants en école de commerce intègrent une école de commerce l'année du bac. Une soixantaine d'écoles de commerce reconnues aux formations visées sont ainsi accessibles aux étudiants de terminale, l'année même du baccalauréat, sans obligation de passer par deux, voire trois années en classes préparatoires.

A finalité plus pratique que les écoles recrutant après prépas, ces écoles post-bac offrent, plus rapidement, une spécialisation professionnelle à des jeunes désirant entrer dans la vie active. Cela nécessite donc d'avoir déjà réfléchi à son projet l'année du bac. 22,6 % des entrants en école de commerce du groupe I, titulaires d'un bac ES pour la plupart, optent pour cette voie.

Les meilleures écoles post-bac vous sélectionnent sur concours et proposent un cursus en 4 ou 5 ans, ce qui les rapproche des grandes écoles de commerce post-prépa. Cela concerne une vingtaine d'écoles aux formations visées.

Bon à savoir :
Il existe aussi de très nombreuses écoles de commerce, qui proposent un programme en 3 ans débouchant sur un bachelor qui est parfois visé, comme c'est le cas des 3 écoles  Ecricome bachelor.
La CCI de France ( ex-ACFCI  - assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie) attribue un label "bachelor des CCI" à une trentaine de ces formations visées ou certifiées en commerce ou gestion. Ces formations de middle management permettent à leurs étudiants d'accéder directement à des postes de cadres moyens en tant que collaborateurs commerciaux, mais aussi pour ceux qui les souhaitent des poursuites d'études. Parmi elles, se trouvent les écoles consulaires des anciens réseaux ACI (10 écoles sur concours commun Atout + 3), EGC (26 écoles de gestion et de commerce organisées en concours commun) et Ecricome bachelor (anciennement Ecristart). A noter : les réseaux EGC et Ecricome bachelor sont présents sur le portail Admission Postbac. C'est également le cas du réseau FBS bachelor (France Business School) et du bachelor en Management - de Toulouse Business School.

Avant de vous engager vers une école post-bac, nous vous conseillons de bien vous informer sur la formation proposée, la sélection à l'entrée et la reconnaissance du diplôme. La qualité de la formation, et par conséquent son niveau de reconnaissance, diffère beaucoup d'un établissement à l'autre. Ne manquez pas les journées portes ouvertes (JPO) qui vous permettent de rencontrer élèves et professeurs.

La plupart de ces écoles se sont regroupées en banques d'épreuves pour offrir des écrits communs. Les épreuves sont très similaires, ce qui facilite la préparation des candidats.

Dans ces sélections, aux côtés des QCM (questions à choix multiples) et de logique, dont le TAGE 2 (test d'aptitude aux études de gestion), et des épreuves de synthèse, les épreuves de langues sont très importantes car la majorité de ces écoles mise en premier lieu sur une grande ouverture à l'international.

L'entretien de motivation et des tests de personnalité finalisent ensuite l'admission pour les candidats admissibles. Vous trouverez toutes les informations relatives à l'organisation de ces épreuves sur le site des concours.

Pour aller plus loin

Six grands concours communs post-bac vous sont ainsi proposés pour intégrer une école de commerce l'année suivant le bac : ACCES, SESAME, PASS, PRISM, TEAM et LINK, les autres écoles organisant le plus souvent leurs propres concours.


La banque d'épreuves écrites ACCES

Elle concerne l'admission dans 3 écoles : ESSCA Angers et Paris, IESEG Lille et Paris, et ESDES Lyon. Ces 3 écoles sont rattachées aux universités catholiques d'Angers, Lille et Lyon. Elles proposent un cursus de type généraliste ouvert à l'international qui se décompose en bachelor (3 ans pour acquérir les fondamentaux dans tous les domaines du management) et master (2 ans pour se spécialiser).

Ces écoles, reconnues par l'Etat, préparent les étudiants à un diplôme bac + 5 visé par le ministère de l'Enseignement supérieur et sont autorisées à délivrer le grade de master. Elles sont membres de la Conférence des grandes écoles (CGE).

A la session 2014 du concours Accès, 1 305 places sont proposées par les 3 écoles. Le concours est ouvert à tous les élèves de terminale et les bacheliers. Les candidats boursiers bénéficient de la gratuité des frais de concours.

Les bacheliers ES réussissent bien dans l'ensemble à ce concours, notamment à l'ESDES. En 2013 sur 250 candidats intégrés par l'école lyonnaise, 59,5 % étaient titulaires d'un bac ES, 38 % d'un bac S, et 2 % d'un bac STG. L'ESSCA et l'IESEG accueillent de leur côté en proportion quasi identiques une majorité de bacs ES et S.


La banque d'épreuves écrites SESAME

Elle concerne 7 écoles de commerce et de management international : CESEMED Marseille, CESEM Reims (bac + 4), EBP international Bordeaux, BBA ESSEC business school, ESCE Paris et Lyon, Rouen business School (BSc in International Business), EM Normandie. Toutes proposent un cursus en 4 ans ou 5 ans, tourné vers l'international avec de nombreux séjours à l'étranger.

Elles proposent au total une vingtaine de programmes bilingues débouchant sur des doubles diplômes.

Ces écoles, reconnues par l'Etat, délivrent un diplôme visé par le ministère de l'Education nationale. Elles possèdent des accréditations internationales (AACSB, EQUIS). Celles en 5 ans délivrent le grade de master.

Ce concours est ouvert aux bacheliers L, ES, S et STG. Les bacs ES sont prédominants et représentent 60 % des entrants.

En 2012, 6275 candidats concouraient pour un total de 1 839  places. Le BBA de l'Essec est le plus sélectif, avec 10,40 % de candidats finalement admis.

 

Le concours commun PASS

Il concerne 4 écoles : ESPEME Lille et Nice du groupe EDHEC, et l'ECE Bordeaux et Lyon du groupe INSEEC.

Ces écoles dispensent 4 à 5 années d'enseignement en management, commerce, marketing, communication et finances.

Ecoles reconnues, l'ECE et l'ESPEME délivrent un diplôme visé par l'Etat. L'ESPEME bénéficie également de l'accréditation EQUIS et AACSB.

Ce concours s'adresse aussi bien aux élèves en terminale (des séries S, ES, L et STG et leurs équivalents à l'étranger) qu'aux étudiants en 1re année d'études supérieures.

Environ 1 300 places sont proposées chaque années pour les 4 écoles du concours PASS.

 

Le concours commun PRISM (ISEG Business & Finance School)

Ce concours concerne les 7 campus du réseau ISEG Business & Finance School: Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Strasbourg et Toulouse.

Non reconnue par l'Etat, cette école délivre un titre certifié de niveau I (bac +5). A l'issue de la 5e année, les élèves obtiennent à la fois le diplôme privé ISEG et un MBA accrédité ACBSP.

A noter : l'ISEG Business School et l'ISEG Finance School doivent fusionner à la rentrée 2014  et devenir l'ISEG Business & Finance School.

Les épreuves sont ouvertes à tous les élèves de Terminale et bac+1. La sélection des candidats s'effectue avec la procédure MIP (Measure of individual potential), visant à apprécier le potentiel du candidat, ses centres d'intérêts, sa curiosité intellectuelle, son ouverture d'esprit et sa motivation.

En 2011, 2.500 bacheliers postulaient pour un total de 460 places.

 

Le concours TEAM (test européen d'aptitude au management)

Quatre écoles supérieures de commerce et de management appartenant au groupe IGS ont adopté le test TEAM comme épreuves écrites de leur concours d'entrée pour des élèves de niveau terminale, bac + 1 et bac + 2. Il s'agit de l'ESAM ( Paris, Lyon), de l' ICD (Paris, Toulouse), de l'IDRAC (10 campus dont Lyon pour le programme Grande école), et de l'ISTEC Paris.

Si ces écoles vous proposent toutes un cursus en 5 ans, elles bénéficient en revanche d'une reconnaissance officielle variable : école reconnue par l'Etat, diplôme visé ou titre certifié par l'Etat (niveau I soit bac + 4, ou niveau II soit bac + 5), grade de master, etc.

Environ 650 places sont proposées pour l'entrée en 1ère année.

 

Le concours LINK

Créé en 2013, le concours Link permet d'accéder à 3 écoles de management parisiennes délivrant le grade de master en 5 ans visé par l'Etat : EBS Paris, ESG Management School et EDC Paris Business School.

Le concours s'adresse à des élèves de terminale ou bacheliers. Environ 850 places sont proposées.

Cinq sessions sont organisées chaque année. Des préparations gratuites au épreuves du test commun écrit (CAC) sont organisées par les écoles pour les candidats.

Des concours indépendants

Vous trouverez également dans cette catégorie quelques écoles reconnues aux diplômes visés. On peut citer : EMLV La Défense, IPAG Paris et Nice, TEMA Reims, ESTA Belfort, INBA Troyes, ESIAME Cholet ...

Parmi les entrants dans ces écoles, on trouve ici aussi une majorité de bac ES.

A noter

Afin de diversifier et démocratiser leur recrutement, les écoles du concours Passerelle ont créé les deux concours post-bac Passerelle Handicap et Passerelle Ascension Sociale. Ouverts aux élèves éligibles (en situation de handicap / sur critères socio-économiques) de Terminales STG, ES, L, S et Bac pro, les deux concours permettent au candidats admis de suivre un BTS, un DUT ou un bachelor dans un établissement partenaire avant d'intégrer l'une des 8 écoles participantes (EM Normandie, EM Strasbourg, ESC Grenoble, ESC La Rochelle, ESC Montpellier, ESC Troyes, Novancia BS).

Après une prépa

L'objectif de la prépa est d'intégrer une grande école. Les écoles qui recrutent après une prépa comptent parmi les meilleures et proposent un cursus en trois ans après les deux années de prépa.

Le niveau des concours d'admission aux grandes écoles de commerce demeure élevé. C'est pourquoi une formation préparatoire solide et adaptée est nécessaire. Cette préparation aux concours est principalement assurée par les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) économiques et commerciales, publiques ou privées.

Les effectifs de ces CPGE sont en hausse constante depuis 10 ans. A la rentrée 2012, près de 19 300 élèves (dont 54 % de filles) étaient inscrits en prépa économique et commerciale. Parmi eux, 44, 5 % sont titulaires d'un bac S,  44 % d'un bac ES et 10 % d'un bac techno.

Le passage par ces 2 années de préparation intensive reste la voie royale d'accès aux grandes écoles de management (40 écoles membres de la CGE). Ces écoles comptent parmi les plus sélectives et les plus convoitées : HEC Paris, ESSEC business school, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, talonnées de près par Audencia Nantes et EM Grenoble.

 

Bon à savoir

Si vos résultats scolaires vous le permettent, n'hésitez pas à vous inscrire en prépa. En revanche, si votre niveau scolaire est juste, une inscription en prépa peut s'avérer risquée, car avec un redoublement probable de la 2e année, vous pouvez, en cas d'échec aux concours, vous retrouver sans école après 3 années d'études supérieures, passées en prépa !
Heureusement toutes les écoles n'ont pas la même sélectivité que les "parisiennes" et un système d'équivalence entre la prépa et l'université existe. Une attestation descriptive du parcours de formation suivi est en effet délivrée à chaque sortant de prépa. Cette attestation, valable dans toutes les universités françaises et étrangères, mentionne les crédits ECTS qu'il peut faire valider par l'établissement d'enseignement supérieur dans lequel il poursuivra ses études.

 

Si vous visez l'excellence, êtes ambitieux, travailleur et souhaitez intégrer une grande école, la prépa reste la principale voie d'accès : selon la CGE, 37 % des entrants dans les grandes écoles de management sont ainsi passés par une prépa. Intensive, la scolarité en prépa s'adresse avant tout à des élèves studieux ayant un niveau scolaire solide et capables de soutenir un rythme de travail intensif et régulier dans une ambiance faite d'émulation mais aussi de concurrence. La motivation et la détermination personnelle sont aussi très importantes pour la réussite en prépa, puis aux concours.

Les effectifs en classe prépa sont comparables à ceux des classes du secondaire au lycée. L'encadrement est important et personnalisé ce qui permet un suivi étroit et régulier des élèves : devoirs surveillés, colles (interrogations orales), concours blancs, entraînement à l'entretien de motivation (simulation).

Pour intégrer une école de commerce après prépa, vous avez le choix, selon votre bac d'origine, parmi 4 voies : la prépa économique et commerciale (ex-prépa HEC) qui comportent 3 options (scientifique, économique et technologique), mais aussi la prépa littéraire.

Les épreuves au concours sont donc différentes selon la voie choisie (programmes et coefficients différents), mais il n'existe pas de quotas de places qui privilégieraient officiellement une voie plutôt qu'une autre (sauf au concours Ecricome pour les littéraires). Les élèves issus des voies économique et scientifique restent majoritaires (ils représentent encore près de 80 % des inscrits au concours Ecricome en 2013). Encore très minoritaires, les étudiants issus de prépas économiques et commerciales option technologique voient néanmoins régulièrement leur proportion augmenter, tout comme ceux issus de prépas littéraires.

La voie scientifique (ECS) est réservée en principe aux bacs S toutes spécialités, et éventuellement aux bacs ES spécialité maths. Cette voie, la plus ancienne, accueille près de 40 % des étudiants des classes préparatoires économiques et commerciales. Cette option qui comporte une dominante mathématiques (plus de 30 % de l'horaire) est celle qui permet d'intégrer les écoles les plus prestigieuses avec, au concours, jusqu'à un tiers des coefficients affectés aux maths. En 2012, les élèves de cette voie forment 62 % des amis à HEC, 56 % des admis à l'ESCP Europe, et 49,6 % des admis à l'Essec.

La voie économique (ECE) est destinée aux titulaires d'un bac ES (ils constituent la majorité des élèves) ou aux bacheliers de la série L spécialité mathématiques. Cette voie comporte aussi des maths mais tournées vers les statistiques et l'économétrie. Elle accueille près de 40 % des élèves des classes préparatoires économiques et commerciales. Avec la voie scientifique cette voie est celle empruntée par la majorité des élèves entrants dans les écoles post-prépa.

La voie technologique (ECT) est destinée aux bacheliers technologiques des séries STG (future série STMG). Cette voie qui n'est proposée que dans très peu d'établissements reste assez marginale : elle représente moins de 12 % des admis dans les écoles. La classe préparatoire voie technologique reste néanmoins un atout pour les bacheliers STG à qui elle offre un tremplin vers une carrière en management.

La voie littéraire (hypokhâgne, khâgne) permet depuis 1995 d'intégrer une école de commerce par le biais d'un concours adapté (programme et coefficients des épreuves). Au concours Ecricome, un nombre de places lui est réservé. La voie littéraire d'accès aux écoles de commerce est à la fois minoritaire (seulement 6 % des candidats bac+2 intégrés par les écoles du concours Ecricome à la rentrée 2012) et efficace. Les taux de réussite des élèves de prépas littéraires n'ont en effet rien à envier à ceux des prépas économiques et commerciales. En 2012, ils étaient d'ailleurs 42 "littéraires" (sur une promotion de 380 élèves) à intégrer HEC. Cette voie s'adresse aux élèves des prépas littéraires des deux options suivantes : Lettres (voie AL/ENS Ulm et voie ENS /lettres et sciences humaines Lyon) et Lettres et sciences sociales Lyon (avec de meilleurs résultats au concours car ces étudiants ont des profils plus matheux).

La création en 2011 d'une banque d'épreuves littéraires (BEL) offre aux élèves de khâgne un plus grand choix de projets professionnels dont le management via les concours BCE et ECRICOME.

Pour aller plus loin

Le programme en prépa économique et commerciale est très complet : disciplines littéraires (culture générale philosophique et littéraire, langues vivantes), scientifiques (mathématiques et informatique), enseignements en sciences sociales (suivant les options : analyse économique et historique ; histoire, géographie et géopolitique ; économie, droit, techniques de gestion). En culture générale / synthèse-étude-résumé de textes et en langues, les programmes et les épreuves aux concours sont les mêmes dans les 3 voies (scientifique, éco ou techno). En histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain, économie-droit et en mathématiques, les épreuves sont en revanche spécifiques à chaque voie.

Prépa : inscriptions et concours

L'admission en classe préparatoire se fait via la procédure APB (Admission PostBac).

La procédure d'admission en CPGE est totalement informatisée et le calendrier à suivre est très précis. Les élèves candidats s'inscrivent en ligne à partir du 20 janvier jusqu'au 25 mars pour l'expression des vœux et jusqu'au 31 mai pour leur hiérarchisation.

Les dossiers imprimés qui sont à faire remplir en parallèle par l'établissement d'origine, et à envoyer aux lycées souhaités (avant avril), sont téléchargeables en ligne. Les élèves de terminale peuvent émettre 12 candidatures toutes filières confondues (économique ou littéraire…) dont 6 au maximum par voie (ECS, ECE, ECT, lettres, lettres et sciences sociales…).

Ces vœux sont à hiérarchiser. Il est donc important de vous renseigner sur les lycées en visitant leur site web et en participant aux journées "portes ouvertes" des établissements. Consultez également les palmarès publiés dans la presse et tenez compte de l'avis de vos professeurs.

Toutes les candidatures sont examinées en même temps par l'ensemble des établissements demandés.

Deux sites à découvrir

Les phases d'admission ont lieu en juin. Les élèves sans affectation, peuvent émettre un vœu géographique. Toutes les informations concernant les prépas, les établissements publics et privés sous contrat sont consultables sur le site www.admission-post-bac.fr (''télécharger le guide du candidat'').

Infoprepa, site d'information sur les prépas économiques et commerciales
L'APHEC, association des professeurs de classes préparatoires économiques et commerciales, a lancé un site d'information sur les classes préparatoires économiques et commerciales : informations sur la filière elle-même, l'inscription, les concours, les écoles de commerce et de gestion et les débouchés : www.infoprepa.com

 
A l'issue des 2 années de prépa, les élèves de CPGE peuvent présenter plusieurs écoles des 2 grands concours communs post-prépa : BCE et ECRICOME.

Les écoles différencient leurs critères d'admission sur les barèmes et les coefficients.

La sélectivité des "parisiennes" (HEC Paris, ESSEC Business School, ESCP Europe…) est très grande puisque ces écoles éliminent jusqu'à 85 % de leurs candidats, d'où les stratégies de redoublement de la 2e année de prépa, afin de viser à nouveau des écoles bien classées.

Comme il est impossible de vous présenter à tous les concours, vous devez réfléchir à des choix stratégiques en fonction des coefficients, des différentes matières, de vos points forts et de vos attentes. A titre d'exemple, HEC Paris et ESSEC business school sont les 2 écoles les plus exigeantes en maths.

Les concours se déroulent en deux phases : les écrits (en mai) puis, pour ceux qui sont admissibles, les oraux (en juin/juillet). Si les épreuves écrites d'admissibilité peuvent être communes à plusieurs écoles, l'oral d'admission, lui, est toujours spécifique : au minimum, il faut s'attendre à un entretien de personnalité ainsi qu'à une épreuve de langues. Mais vous pouvez devoir affronter un test pour la 2e langue, voire des épreuves de culture générale, d'histoire ou d'économie dans certains établissements, en particulier les plus prestigieux.

Selon la classe prépa suivie, les candidats composent dans l'une des 4 options : scientifique, économique, technologique et littéraire. Les épreuves proposées correspondent aux programmes spécifiques propres à chaque voie.

Les épreuves de culture générale et de langues (anglais obligatoire) sont communes à toutes les options (scientifique, éco, techno…). Les épreuves de maths, d'éco, de droit et de gestion sont, en revanche, spécifiques à la voie choisie.

Bon à savoir

Une autre facette cruciale et redoutée des concours est l'entretien de personnalité, phase ultime de l'admission. C'est une sorte de conversation qui dure entre 30 et 45 minutes. Mieux vaut s'y préparer efficacement.

Si le taux de sélectivité des écoles post-prépa les plus cotées est effectivement élevé, il n'en reste pas moins que passer par une prépa demeure un gage de réussite, l'ensemble des écoles proposant un nombre de places presque aussi important que le nombre de préparationnaires. Tout étudiant peut donc intégrer une école adaptée à son niveau.

Au concours BCE, il n'existe pas de places réservées ou de quotas pour chaque voie. Par conséquent, les étudiants qui suivent la voie scientifique sont en concurrence avec ceux qui suivent la voie économique et la voie technologique, de même qu'avec les étudiants de khâgne.

En dehors de quelques écoles privées qui recrutent sur concours propres, il existe 2 grands concours communs post prépa : la banque commune d'épreuves (BCE) gérée par la CCIP et la banque ECRICOME.

 

La banque commune d'épreuves (BCE)

La BCE est administrée par la direction des admissions et concours de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris (CCIP). Si vous visez les plus grandes écoles de management, l'inscription à cette banque est incontournable. S'il est possible de postuler à une ou plusieurs de ces écoles, ne vous cantonnez pas aux seules grandes écoles parisiennes, extrêmement sélectives : il est préférable d'y adjoindre des ESC, pour être susceptible d'intégrer 1 ou 2 écoles supplémentaires, et faire votre choix.

Cette banque concerne 28 grandes écoles de management : 22 écoles membres de la BCE (HEC Paris, ESSEC business school, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, Audencia, SKEMA, Ecole de management de Normandie, ESC Chambéry Savoie, ESC Dijon Bourgogne, ESC Grenoble, ESC La Rochelle, Groupe Sup de Co Montpellier Business School, Groupe ESC Pau, ESC Rennes, ESC Saint-Etienne, Toulouse Business School, Groupe ESC Troyes, Ecole de management Strasbourg, Telecom Ecole de Management, INSEEC Paris et Bordeaux, ISC Paris. Il faut y ajouter 6 écoles utilisant les épreuves de la banque (Enass, ENS Cachan, ENSAE ParisTech, Ecole militaire de Saint-Cyr, ISG Paris, ISCID Dunkerque).

Pour aller plus loin

Ces écoles sont toutes reconnues par l'Etat et délivrent un diplôme visé par le ministère de l'Enseignement supérieur. Elles sont, en outre, autorisées à délivrer le grade de master et bénéficient pour la plupart de nombreuses accréditations internationales (EQUIS, AACSB, etc.). Enfin majoritairement, elles appartiennent au Chapitre management de la Conférence des grandes écoles (CGE).

En 2013, 9 730 candidats  se sont inscrits pour 5 640 places disponibles. Les préparationnaires sont chaque année plus nombreux à s'inscrire au concours des écoles de la BCE. Le système de gestion centralisée des intégrations (SIGEM) montre que leur choix se porte en priorité vers les écoles suivantes : HEC Paris, ESSEC Business School, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, Audencia Nantes, EM Grenoble.

 

La banque d'épreuves ECRICOME

Moins sélectives que les écoles les plus prestigieuses de la BCE, les écoles du concours ECRICOME PREPA restent néanmoins dans la moyenne des ESC en éliminant près de la moitié des candidats après les épreuves d'admissibilité.

Cette banque d'épreuves concerne 3 écoles : ICN business school Nancy, Kedge Business School (BEM - Bordeaux et Euromed Management -Marseille), et Neoma Business School (Rouen Business School et Reims Management School).

Les écoles de cette banque sont toutes reconnues et délivrent un diplôme visé. Elles ont également obtenu le grade de master, et appartiennent au Chapitre management de la Conférence des grandes écoles (CGE). ICN Business School possède les labels EQUIS et AMBA, tandis que Kedge et Neoma font partie du sérail des écoles "triplement accréditées (EQUIS/ AMBA/ AACSB).

En 2013, le concours Ecricome a franchit le cap des 8 000 inscrits, 93 % des élèves de prépas avait choisi de présenter ses épreuves, et  1 655 places (dont 145 places pour les prépa littéraires) leurs étaient offertes.

Repère

Chaque concours ayant un coût et occasionnant d'éventuels frais de déplacements, il est important de choisir des écoles qui vous soient accessibles, en fonction de votre niveau. En 2013, chaque candidat a visé en moyenne 4 écoles au concours Ecricome et 9 écoles au concours BCE. La sélectivité de ces écoles est très différente : moins de 10 % des élèves de prépas sont admis à HEC Paris, entre 15 et 20 % à l'ESSEC Business School, à l'ESCP Europe, à l'EM Lyon, ou à l'EDHEC, et entre 30 et 40 % à l'ESC La Rochelle, l'ESC Rennes ou l'ESC Dijon.

A la session 2013, près de 10 000 candidats des CPGE étaient en compétition pour plus de 7 580 places offertes au total dans les écoles post-prépa.

Mais toutes les écoles ne se valant pas, certains candidats préfèrent tripler ("cuber") ou se tourner vers l'université et refusent donc leur intégration. Ainsi moins de 6 500 étudiants entrent effectivement en première année.

Chaque année un certain nombre d'écoles ne fait donc pas le plein.


Il existe également d'autres écoles qui organisent leurs propres concours.

Parmi ces écoles, un certain nombre sont reconnues par l'Etat et vous délivrent un diplôme visé comme l'ESLSCA Paris. D'autres écoles reconnues bénéficient d'un titre certifié : ESCI Paris/Marne-la-Vallée, ESC Compiègne, IFAG (10 campus dont Paris, Montluçon et Nîmes), …

A noter

France Business School (issue de la fusion des ESC Amiens, Brest, Clermont et de l'ESCEM Tours-Poitiers) a décidé de sortir des concours ECRICOME et BCE pour mettre en place un processus innovant pour recruter les élèves de son programme Grande école. Inspiré des méthodes de recrutement en entreprise, il repose sur une procédure en deux étapes : inscription en ligne et constitution d'un dossier, puis "Talent Days", des journées de sélection organisées dans toutes la France pendant lesquelles les candidats passent plusieurs tests de sélection (test de raisonnement, oral d'anglais, mises en situation et entretien individuel). Six types de profils sont recherchés : élèves de prépa, titulaires d'un bac +2, d'un bac+3 ou plus, diplômés en management, élèves internationaux, et profils atypiques. Deux rentrées sont prévues, en septembre et en janvier. 

Les réorientations en cas d'échec au concours sont possibles soit après la 1re année de classe prépa, soit après la 2e. Les étudiants de la voie scientifique peuvent poursuivre leurs études, par exemple, en licence sciences et technologie mention MASS (mathématiques appliquées aux sciences sociales). Toutes les CPGE ont passé des conventions avec les universités de sciences économiques et de gestion, ce qui permet aux étudiants d'obtenir des équivalences et d'entrer en 2e année de licence (à la fin de la 1re année prépa), ou en L3 (à la fin de la 2e année). Il est conseillé d'avoir suivi en classe prépa l'option économie. Il est possible aussi de se réorienter dans d'autres filières (IEP, LEA, maths…).

Les deux filières privilégiées de réorientation vers l'université des préparationnaires voie économique sont : Economie-gestion et Administration économique et sociale (AES).

Enfin, les étudiants de la voie techno peuvent également se réorienter avec succès vers l'université (en AES ou en sciences de gestion), car les deux années passées en prépa leur ont permis d'acquérir tout à la fois des connaissances, des méthodes et une capacité de travail.

Après un bac + 2

Beaucoup d'écoles de commerce recrutant classiquement après une classe prépa (ou le bac) ouvrent également leurs portes à des diplômés de niveau bac + 2 : BTS, DUT ou 2e année de licence (L2), par le biais de concours spécifiques. Grâce à ces admissions parallèles (AP), les écoles cherchent à diversifier et à enrichir le profil de leurs étudiants.

Les diplômés de DUT et de BTS issus des admissions parallèles disposent déjà d'une certaine connaissance de l'entreprise, acquise grâce à leurs stages et aux matières enseignées en commerce et gestion, contrairement aux étudiants issus de classes préparatoires ou de l'université. Ils sont donc davantage connectés aux réalités de l'entreprise et du terrain que les universitaires et les préparationnaires. Ces derniers peuvent en contrepartie se prévaloir d'une meilleure méthodologie et d'une plus grande puissance de travail. Si le vivier des postulants en admission parallèle est constitué en grande majorité de DUT, les écoles de commerce cherchent aussi à intéresser des diplômés issus de l'université.

De leur côté, les candidats, quelles que soient leurs motivations, doivent avoir mûrement réfléchi leur projet professionnel s'ils veulent avoir des chances d'intégrer une école. Pour certains titulaires d'un bac + 2, il peut s'agir d'une véritable stratégie leur permettant notamment de contourner les classes préparatoires. Des bacheliers optent ainsi tout d'abord pour la préparation d'un DUT ou d'un BTS, avec l'intention de se présenter ensuite aux concours en AP d'écoles de commerce. Ils ont souvent le désir de compléter une formation de base par un enseignement de plus haut niveau. Ils ambitionnent aussi d'accéder à un diplôme visé bac + 5, si possible conférant le grade de master.

La perspective de s'ouvrir de nouveaux horizons valorisants en termes de carrière et de rémunération influence aussi fortement ce choix. Pour d'autres, il s'agit de se professionnaliser après un premier parcours universitaire ou encore d'affiner un projet professionnel. Enfin ce choix permet aussi d'acquérir une plus grande ouverture à l'international ou encore une double compétence technique et managériale tout en valorisant de premiers acquis.

Si vous souhaitez intégrer une école en admission parallèle, il est conseillé de prendre connaissance du contenu des programmes, examiner les spécialisations proposées, identifier la stratégie des écoles… afin de cibler celles, les plus à même, de répondre à vos attentes. Il faudra aussi consacrer du temps à la préparation des concours, en étudiant notamment leurs annales.

Pour aller plus loin

Les concours d'admission parallèle sont principalement ouverts aux titulaires du DUT techniques de commercialisation, du DUT gestion des entreprises et des administrations (GEA), de 2e année de licence mention économie-gestion, droit, histoire, LEA ou sciences… mais aussi du BTS management des unités commerciales (MUC), du BTS comptabilité et gestion des organisations et du BTS commerce international à référentiel commun européen.

Seuls les meilleurs élèves de DUT, BTS, L2 sont admis. La concurrence y est sévère : les candidats sont nombreux et le nombre de places réservées aux admissions parallèles est inférieur à celui offerts aux prépas. Même s'il existe une différence de niveau entre les concours après prépa et ceux en admission parallèle moins ardus, ces derniers sont néanmoins sélectifs. Aussi seuls les étudiants les plus brillants et les plus motivés réussissent à intégrer une école.

Après réussite au concours d'admission parallèle, les étudiants entrent en 1re année d'école de commerce (post-prépa) et suivent donc l'intégralité du cursus (3 ans).

Les écoles effectuent le plus souvent conjointement leur recrutement grâce à des banques d'épreuves communes. Ainsi les candidats ne passent qu'une série d'épreuves auxquelles chaque établissement affecte un coefficient différent.

Les 2 principales banques d'épreuves sont ici Passerelle 1 et Ecricome Tremplin 1 qui permettent d'accéder en admission parallèle à 15 écoles de commerce.

 

Bon à savoir

Dans ces concours, il s'agit plus de mesurer des aptitudes (logique, synthèse de texte, test d'aptitude à la gestion et au management…) que des connaissances acquises. Il vaut mieux se familiariser avec ce type d'épreuves.

Les épreuves orales, toujours laissées à l'initiative des écoles, se composent en général de tests de langues et d'un entretien de motivation. Ce dernier vise à déceler la cohérence du projet professionnel du candidat et son adéquation avec l'école.

 

Le concours Passerelle 1

La banque Passerelle 1 regroupe  12 ESC (Novancia Business school Paris, EM Normandie, ESC Dijon, EM Grenoble, ESC La Rochelle, ESC Montpellier, ESC Pau, ESC Rennes, ESC Troyes, EM Strasbourg, Telecom EM, EDC Paris). Il s'agit d'écoles reconnues délivrant à la fois un diplôme visé bac + 5 par le ministère de l'Enseignement supérieur et le grade de master.

S'adressant aux candidat bac + 2 (DUT, BTS, L2) Passerelle 1 propose un seul concours à l'écrit et, à la clef, la possibilité de passer les épreuves orales dans la ou les écoles adhérentes, de votre choix.

En 2013, on comptait 3 844 candidats inscrits au concours Passerelle 1 pour 1 435 places offertes. En 2014, 1 535  places sont proposées.

Au concours Passerelle 1 en 2012, les candidats les plus nombreux sont titulaires d'un DUT (52 %), les autres de BTS et de l'université (L2). Les étudiants de BTS sont ceux qui ont le mieux réussi à la session 2013 (58,3 % de réussite, contre 56,4 % pour les DUT et 45,1 % pour les universitaires).

Pour aller plus loin

Le concours Passerelle offre, chaque année, la possibilité de se préparer activement aux concours, grâce à des journées gratuites de présentation et d'entraînement. Celles-ci sont organisées, dans chacune des écoles de la banque Passerelle ESC, ainsi qu'à Amiens, Bordeaux, Brest, Casablanca, Clermont, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Toulouse et Tours. Au programme de ces journées, la présentation des épreuves : QCM (test Arpège et/ou test Tage-Mage), anglais (épreuve écrite), synthèse de dossier et entretien.

 

Le concours Ecricome Tremplin 1

Le concours Tremplin 1 concerne les 3 écoles Ecricome : ICN business school Nancy, Kedge Business School (BEM - Bordeaux et Euromed Management -Marseille), et Neoma Business School (Rouen Business School et Reims Management School).

Toutes reconnues, ces écoles délivrent un diplôme visé bac + 5 par le ministère de l'Education nationale et ont obtenu le grade de master. Enfin elles appartiennent au Chapitre management de la Conférence des grandes écoles (CGE).

La sélectivité est importante : seulement 28 % du concours des candidats Ecricome Tremplin 1 sont admis.

Pour l'année 2014, 580 places sont offertes.

 

Le concours Ambitions +

Nouveau venu dans le paysage des concours, Ambitions + permet d'intégrer 5 écoles de management membres de l'Union des Grandes Ecoles Indépendantes (UGEI) : EBS Paris, ESCE Paris, ESG Management School (Paris), IPAG Business School PAris-Nice, et ISC Paris.

Toutes ces écoles conduisent à un diplôme visé bac+5, conférant le grade de master délivré par l'État.

Ce concours s'adresse aux titulaires d'un bac +2 ou d'un bac + 3 : élèves de prépa, titulaires d'un BTS, d'un DUT, d'un bachelor ou d'une licence. Cinq sessions sont organisées de mars à septembre pour intégrer les cursus des écoles en 3e ou 4e année.

 

Autres concours

Une soixantaine d'écoles de commerce organisent par ailleurs leurs concours propres.

Il peut s'agir d'écoles post-prépa telles que l'EDHEC (Lille et Nice) qui organise un concours admission sur titres 1re année (concours AST 1 : 150 places) réservé à des bac + 2 (classes préparatoires scientifiques et licence 2 voie économique ou scientifique), mais aussi de nombreuses écoles post-bac (en 4 ou 5 ans) qui intégrent alors des bac + 2 directement en 2e année, voire en 3e année.

Renseignez-vous directement auprès des écoles qui vous intéressent pour connaître en détails leurs modalités d'admission parallèle à bac + 2.

Après un bac + 3 ou plus

Les étudiants titulaires de licence générale (en droit, économie, lettres, sciences, sciences humaines) ou professionnelle, de master 1, ou de tout autre diplôme de niveau bac + 3 ou plus (bachelor, diplôme d'IEP, d'ingénieur, de médecin, de pharmacien ou d'architecte, etc.) peuvent postuler aux concours d'entrée en admission parallèle pour intégrer une école de commerce (post-prépa) en 2e année.

Pour aller plus loin

Une formation complémentaire de 2 ans en école de commerce est valorisante, particulièrement après un cursus universitaire général. Le passage par une école de commerce constitue en effet un excellent tremplin vers l'emploi. Les entreprises apprécient ces profils diversifiés, pragmatiques, qui ont un véritable projet professionnel. Avec un bac + 5 professionnalisé, il est aussi plus facile d'espérer un statut cadre, un poste à responsabilités et un meilleur salaire.

On observe une augmentation constante du nombre de candidats titulaires d'un bac + 3, en quête d'une formation complémentaire offrant des perspectives professionnelles accrues.

Les candidats rejoignent également ces écoles dans la perspective d'affiner un projet professionnel naissant ou pour faire carrière dans les domaines de l'audit ou du consulting.

Mais le nombre de places est ici encore plus restreint que pour les admissions parallèles à bac + 2. L'EDHEC Lille et Nice offre ainsi 140 places à bac + 3 (concours AST 2) et 150 à bac + 2 (AST 1).

Les écoles les plus prestigieuses, suivant le modèle d'HEC qui n'a jamais ouvert d'admission parallèle à des bac + 2, cherchent désormais à se démarquer, en réservant leurs admissions parallèles, à des bac + 3 (bachelors) pour un accès immédiat en 2e année (programme post-graduate : M1 et M2), suivant en cela le schéma LMD (licence, master, doctorat). Audencia Nantes qui recrute sur concours propre réserve, par exemple, 150 places pour ses admissions sur titres (AST) 2e année (cycle master : M1 et 2).

Le fait d'intégrer des étudiants de niveau licence ou master 1, et de restreindre, voire de supprimer, les admissions parallèles en 1re année, est aujourd'hui perçu comme un gage de qualité.

De son côté, l'ESSEC a la particularité de sélectionner sur titres non pas des titulaires d'une licence ou équivalent, mais d'un master 1 (ou diplômes d'IEP, d'ingénieur, de médecin, d'architecte ou d'école de commerce visé à bac + 4) pour une entrée en 2e année de son programme Grande école. A noter : pour les élèves issus de milieux modestes, l'école a mis en place la prépa gratuite Cap Essec, pour préparer son concours d'admission sur titre.

Si les écoles restent maîtresses de leurs critères d'admission, du nombre de places offertes en AP et de leur sélectivité, certaines mettent néanmoins en place des regroupements pour l'organisation des concours. On retrouve les 2 banques d'épreuves communes Passerelle 2 et  Ecricome Tremplin 2 qui proposent également un concours pour ce niveau bac + 3. S'y ajoute le concours d'amission directe HEC/ESCP-Europe/ESC. Les autres écoles organisent leurs propres concours et il est préférable de se rapprocher d'elles pour en connaitre les modalités.

 

Le concours Passerelle 2

La banque Passerelle 2 regroupe  12 ESC (Novancia Business school Paris, EM Normandie, ESC Dijon, EM Grenoble, ESC La Rochelle, ESC Montpellier, ESC Pau, ESC Rennes, ESC Troyes, EM Strasbourg, Telecom EM, EDC Paris).

Il s'agit d'écoles reconnues délivrant à la fois un diplôme visé bac + 5 par le ministère de l'Enseignement supérieur et le grade de master.

Cette banque propose un seul concours à l'écrit (test Tage Mage, anglais, synthèse de dossier, option) et, à la clef, la possibilité de passer les épreuves orales dans la ou les écoles adhérentes, de votre choix.

En 2013, 3 328 candidats ont concouru pour  1 315 places offertes au total. En 2014, 1 360 places sont offertes.

En 2012, les candidats admis sont titulaires d'une Licence 3 (55,3 %) ou d'un bachelor (38,6 %) et sont issus en majorité des spécialités commerce (41,3 %) et économie gestion (31,3 %).

 

Le concours Ecricome Tremplin 2

Le concours Tremplin 2 permet aux titulaires d'un bac+3 ou bac +4 (diplômes visés) d'intégrer les 3 écoles Ecricome : ICN business school Nancy, Kedge Business School (BEM - Bordeaux et Euromed Management -Marseille), et Neoma Business School (Rouen Business School et Reims Management School).

Toutes reconnues, ces écoles délivrent un diplôme visé bac + 5 par le ministère de l'Education nationale et ont obtenu le grade de master. Enfin elles appartiennent au Chapitre management de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE).

Le nombre de candidats au concours Tremplin 2 est en augmentation. Au concours 2012, 3 385 candidats se sont inscrits, pour 975 places offertes. Pour l'année 2014, 870 places seront offertes. 

 

Le concours d'admission directe en cycle master à HEC, ESCP Europe et ESC

Organisée par la CCIP, ce concours d'entrée directe en 2e année est utilisé à la fois par HEC, ESCP Europe et quelques ESC. C'est une voie d'accès minoritaire : 107 places offertes en 2012 pour 828 candidats.

Aller à la page précédente
Page :12345
Aller à la page suivante