Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Etudier à l'université

Domaines : Formations, Bac + 3, Bac + 4, Bac + 5, Bac + 6 et plus
Janvier 2011
Voir le dossier complet

Les grands domaines et les diplômes

En France, les enseignements universitaires sont répartis en grands domaines, comprenant des disciplines ou groupements de disciplines. Les licences sont signalées par des mentions, les masters par des spécialités.

L'université propose des diplômes dits généralistes et d'autres fortement spécialisés. Les trois niveaux de sortie, bac + 3, bac + 5 et bac + 8, correspondent au LMD (Licence, Master, Doctorat).

Pour s'inscrire en 1re année de licence ainsi que pour la 1re année des études de santé, vous devrez suivre la procédure admission-post-bac (APB). Il n'y a pas de sélection à l'entrée mais une cohérence entre votre filière de bac et la licence est fortement conseillée.

La procédure APB est également obligatoire si vous voulez vous inscrire en DUT. Une sélection sur dossier et/ou entretien de motivation est/sont nécessaire(s).

Deux universités peuvent proposer une même licence sous des appellations différentes. La liste des domaines possibles n'est pas définie au niveau national : chaque université établit la sienne. Pour vous repérer, découvrez ci-dessous les licences et prenez ensuite connaissance des différentes mentions.

Les domaines et mentions

Licences d’art

Domaines : arts ; arts langues, lettres, sciences humaines ; arts, lettres et langues ; arts, lettres, langues et civilisations ; arts, lettres, langues, communication ; arts, lettres, sciences humaines ; lettres, langues, arts.

Mentions : arts du spectacle, arts plastiques ; histoire de l’art et archéologie ; musique ; cinéma ; philosophie ; lettres classiques, lettres modernes, médiation culturelle et communication...

 

Licences de droit

Domaines : droit ; droit, économie, administration ; droit, économie, gestion ; droit, sciences politiques et sociales...

Mentions : administration publique ; droit français et anglais ; droit français et suisse ; administration économique et sociale ; droit et langues ; droit et économie ; droit français et étranger, droit et gestion...

 

Licences d’économie et de gestion

Domaines : économie et gestion ; gestion, économie, droit et sciences de la société ; droit, économie, gestion ; mathématiques, informatique et application à l’économie et à l’entreprise, sciences économiques et de gestion activités et techniques de communication ; sciences économiques et de gestion assurance, banque, finance ; sciences économiques et de gestion commerce ; sciences économiques et de gestion hôtellerie et tourisme ; sciences économiques et de gestion management des organisations ; sciences économiques et de gestion sciences humaines et sociales...

Mentions : administration économique et sociale (AES) ; sciences de gestion ; économétrie ; droit et économie, droit et gestion, économie-langues ; ressources humaines ; économie et gestion, science politique...

 

Licences de lettres et de langues

Domaines : humanités et sciences des sociétés ; humanités ; humanités, sciences de l’homme et du comportement ; langage, cultures et sociétés ; langues, cultures et sociétés du monde ; lettres et sciences humaines ; lettres et langues ; lettres, langues et sciences humaines ; lettres, langues, sciences humaines et sociales...

Mentions : langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) ; langues étrangères appliquées (LEA) ; langues, littératures et civilisations étrangères et régionales ; lettres ; lettres classiques ; lettres modernes ; sciences du langage...

 

Licences de sciences humaines et sociales

Domaines : humanités et sciences des sociétés ; humanités ; lettres et sciences humaines ; sciences de l'homme et de la société ; sciences de l’homme et humanités ; activités culturelles et artistiques ; sciences économiques et de gestion ; sciences humaines et sociales ; sciences humaines ; lettres et sciences humaines ; lettres, langues, arts, sciences humaines...

Mentions : sciences de l’éducation ; géographie ; aménagement, information-communication, géographie, histoire, philosophie, sociologie, psychologie...

 

Licences de sciences et technologies

Domaines : sciences et technologies ; sciences, technologies, santé ; sciences et applications ; mathématiques, informatique et applications ; droit, économie, gestion ; sciences, technologies, santé.

Mentions : sciences de la matière, sciences de la Terre et de l’Univers, sciences de la vie ; mathématiques et informatique ; mathématiques appliquées et sciences sociales (MASS) ; sciences de technologies pour l'ingénieur…

 

Licences STAPS

Domaines : sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS)

Spécialités : éducation et motricité ; management du sport ; santé et sport ; activités physiques adaptées ; entraînement sportif ; ergonomie et performance motrice, management du sport...

 

Licences de théologie

Mentions : théologie catholique ; théologie protestante

Les diplômes universitaires

Vers la licence : bac + 2 : DUT, DEUST

 

Le DUT (diplôme universitaire de technologie)

Ce diplôme se prépare en 2 ans dans un IUT (Institut universitaire de technologie).

Une sélection souvent sévère à l’entrée permet d’accéder à cette formation. Le recrutement se fait sur dossier : notes de 1ère et terminale, avis de l’équipe pédagogique, motivation.

25 spécialités sont disponibles en France. Certaines proposent des options, enseignements spécifiques commencés en 2e année après le tronc commun de la 1ère année.

Cette formation se déroule sur 4 semestres. Elle permet l’insertion sur le marché du travail dans un domaine professionnel. Mais vous pouvez aussi poursuivre vers une licence pro ou une école d’ingénieurs ou de commerce ou une formation complémentaire (en 1 an).

Le rythme de travail se situe entre 35 et 40 h par semaine, reparties entre les cours, les travaux dirigés (TD) et les travaux pratiques (TP).

 

Le DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques)

Il se prépare en 2 ans après le bac et permet une poursuite d’études vers la licence pro. Moins d’une dizaine de DEUST sont proposés en Ile-de-France. Ces formations sont uniques et ont pour objectif de répondre à un besoin régional.

 

La licence (L)

Après le bac, vous pouvez préparer la licence générale (L1, L2, L3) en 6 semestres (3 ans). La 1ère année se nomme L1, la 2e année L2 et la 3e année L3. La L3 valide 180 crédits.

Après la licence, vous pouvez envisager une poursuite d’études vers un master professionnel ou un master recherche. D’autre orientations vous sont également possibles à l'issue de la L2 et de la L3, par exemple, les concours de catégorie A de la fonction publique.

La licence donne le niveau bac + 3.

 

La licence professionnelle

Après un BTS (brevet de technicien supérieur) ou DUT (diplôme universitaire de technologie) ou une 2e année de licence (L2), vous pouvez préparer en 1 an une licence professionnelle. Ce diplôme correspond à un niveau bac + 3 et se prépare en 2 semestres (1 an).

L'insertion professionnelle est son premier objectif. Un stage de 12 à 16 semaines se déroule en entreprise.

On compte en France environ 1 700 licences professionnelles qui ouvrent sur de nombreux métiers dans tous les secteurs professionnels.

 

Le diplôme d’université (DU)

Le DU se prépare en un an au sein d’un IUT ou à l’université. Ces diplômes sont propres à l’établissement qui les propose et appartiennent à des secteurs d’activité générateurs d’emplois.

Avec 1 bac + 3, vous trouvez, en Ile-de-France, par exemple, le DU gestion finance management proposé par l’IUT de Sceaux, DU diplôme européen de technologie à l'IUT de Créteil.

Vous obtiendrez des informations complémentaires sur ces formations diplômantes ou qualifiantes en contactant directement l’IUT ou l'université.

 

Vers le master (bac + 5)

A l’exception de la licence professionnelle qui vise un métier précis, il est conseillé de poursuivre ses études jusqu’au master (bac + 5).

 

Le master (M)

Après l’obtention d’une licence, vous pouvez préparer, en 4 semestres (2 ans), une année M1 (master 1ère année) et l’année d’après le M2 (master 2e année). Ce dernier correspond à un niveau bac + 5.
Le master M1 se dédouble la 2e année en un master professionnel ou master de recherche. Il correspond à 120 crédits supplémentaires.

 

Le master professionnel

Ce master vise l’insertion professionnelle. Il apporte une spécialisation ou une deuxième compétence.
Deux ans (4 semestres) sont nécessaires pour le préparer, après une licence (bac + 3). Cette formation s’organise en une 1ère année M1 (master 1) et une 2e année M2 (master 2).

L'admission en master professionnel se fait sur dossier, puis sur entretien, dans la limite des places disponibles.

 

Le master recherche

Ce diplôme généraliste a pour objectif de mener les étudiants à la recherche via une poursuite d’études vers le doctorat.

Le master recherche sanctionne l’acquisition de 120 crédits au-delà de la licence, sur la base d’une formation organisée en quatre semestres.

A l’intérieur des grands domaines d’enseignements, les diplômes sont déclinés en mentions, pour les licences, et en spécialités, pour les masters.

 

Diplômes d’ingénieurs (bac + 5)

L'université permet de préparer aussi des diplômes d’ingénieurs (bac + 5). Par exemple, le diplôme de l’ENSCP (Ecole Nationale Supérieure de chimie de Paris VI) et ceux de l’ISTY de l’université de Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines et l’Institut de France

 

Le diplôme d’IUP (bac + 5)

Initialement, créés en 1992 pour adapter leur offre de formation aux besoins spécifiques des entreprises, les instituts universitaires professionnalisés (IUP), devaient former en 3 ans, après un bac + 1, des cadres situés entre le technicien supérieur et l'ingénieur.

Maintenant, de nombreux IUP ont disparu et ces diplômes se sont transformés en master. L’entrée se fait donc à bac + 3 pour l'obtention d'un master professionnel délivré par l’IUP. En Ile-de-France, il n’existe aucune offre de formation d’IUP.

 

Vers le doctorat (bac + 8)

Ce diplôme se prépare en 6 semestres (3 ans) après un master recherche. Il constitue un diplôme bac + 8, c’est-à-dire 8 années d’études après le bac.
Pour le valider, vous devrez obtenir 480 crédits au total. Le doctorat sanctionne un travail de recherche originale, mené dans une équipe universitaire, dans un organisme de recherche ou encore dans une entreprise.

En plus des travaux de recherche et de la rédaction de leur thèse, en tant que doctorant vous devez compléter votre formation dans une école doctorale. Ce type d’établissement favorise la recherche et la collaboration entre les universités française et étrangères. Une école doctorale rassemble des équipes de recherche reconnues autour d’un projet.

Le doctorat, grade universitaire le plus élevé, prépare aux carrières de l’enseignement supérieur et de la recherche.

 

Première année commune aux études de santé (médecine, odontologie, sage-femme, pharmacie)

A la rentrée 2010, les bacheliers souhaitant devenir médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens et sages-femmes suivront une 1ère année commune aux études de santé (anciennement PCEM1). Ensuite, chacun s'engagera dans sa filière de formation afin d'obtenir le diplôme d'Etat.

Cette formation est structurée en 2 semestres avec des unités d'enseignement communes aux 4 filières et des unités d'enseignement spécifiques.

Le concours avec 4 classements permet le passage en 2e année. Le nombre de places dans chaque filière est fixé par un arrêté ministériel (numérus clausus).

Celui des études de médecine était, en France, de 7 403 places pour l'année 2010. Le taux de réussite varie selon l'université, avec une moyenne de 16%.

Le bac S avec mention est fortement recommandé pour avoir des chances de réussite au concours.

Les universités spécialisées dans les études de santé : Paris Descartes (Paris V), Pierre et Marie Curie (Paris VI), Paris Diderot (Paris VII), Paris-Sud (Paris XI), Val-de-Marne (Paris XII), Paris-Nord (Paris XIII) et Versailles Saint-Quentin en Yvelines (VSQ).

Des conventions passées entre les universités et des instituts de formation permettent également d'accueillir, en 1ère année commune aux études de santé, les futurs masseurs-kinésithérapeutes, psychomotriciens, ergothérapeutes, manipulateurs en électroradiologie médicale, techniciens d'analyses médicales, ou pédicures-podologues.

 

Le DRT (bac + 6)

Le diplôme de recherche technologique se déroule sur 18 mois dans une entreprise. Basée donc sur un travail de recherche au sein d’une entreprise, cette formation s’adresse aux diplômés des IUP et aux étudiants des écoles d’ingénieurs en dernière année. En Ile-de-France, 2 DRT sont proposés : DRT génie des matériaux (Université de sciences fondamentales et appliquées d’Evry) et DRT génie des systèmes industriels (université de sciences et technologie d’Evry).

Pour aller plus loin

Les journées JPO permettent de découvrir l'université. Vous repérez le campus, les amphis, le Service commun universitaire d'information et d'orientation (SCUIO), le « restau » (restaurant universitaire), le service de l'aide sociale, la bibliothèque, le CROUS (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires), etc.
Vous trouverez sur le site www.admission post-bac.fr les dates des JPO.

Comment s’inscrire ?

Le top départ des inscriptions en 1ère année à l’université se situe fin janvier. Pour une inscription, par exemple, en 2e année de licence ou master, vous devrez remplir un dossier d’inscription qui peut être téléchargeable sur le site de l’université, comme Paris VIII, ou vous rendre à l'université.

Un site à découvrir

Le portail www.admission-postbac.fr (APB) permet de vous inscrire à l'université dans les filières non sélectives ou les filières sélectives et dans celles à capacités contraintes. Le classement des vœux est déterminant. En effet, l’admission est prononcée sur le vœu de rang le plus élevé. L’inscription sur APB concerne les bacheliers de l’année et ceux qui souhaitent changer de filière ou ont interrompu leurs études et décident de les reprendre.

Si vous souhaitez vous inscrire, par exemple, en master, vous devrez vous rendre à l’université pour retirer votre dossier d’inscription.

Il existe des règles spécifiques pour l’admission dans les L1. Vous trouvez 6 catégories de L1 en Ile-de-France :

  • Catégorie 1 : L1 à capacité d’accueil suffisante
  • Catégorie 2 : L1 à capacité d’accueil insuffisante
  • Catégorie 3 : L1 délivrée dans 1 ou 2 académies d’Ile-de-France
  • Catégorie 4 : L1 à capacité contrainte
  • Catégorie 5 : 1ère année commune aux études de santé
  • Catégorie 6 : L1 à recrutement national

 

Suivant la catégorie de la licence choisie et le fait que vous soyez néobachelier ou bachelier des années antérieures des académies de l’Ile-de-France, ou hors Ile-de-France, votre rang sera différent.

Par exemple, les L1 de catégories 1 et 2 seront remplies en premier avec les bacheliers de l’académie de l’année, puis les bacheliers d’IDF de l’année, suivis par ceux qui ont obtenu antérieurement le même diplôme en IDF et ensuite par les bacheliers de l’année, en IDF

Pour une L1 de catégorie 3, l’ordre de préférence est les bacheliers d’IDF de l’année puis les bacheliers antérieurs d’IDF suivis des bacheliers hors IF de l’année.

En catégorie 5, les candidatures des bacheliers hors IDF et des bacheliers des années antérieures sont traitées par les UFR (unité de formation et de recherche) de Santé des universités (hors APB).

Etape n°1

Inscrivez-vous sur internet et saisissez vos vœux de formation par ordre de préférence. Vous avez 36 vœux possibles, en sachant que chacun correspond à une formation + un établissement.

Lorsque vous vous inscrivez pour une L1, vous pouvez saisir votre projet et vos motivations ainsi que vos notes de première et de terminale. Après l’examen du dossier, l’université vous donne son conseil. Vous restez libre de votre décision.

Etape n°2

Elle débute en avril et a pour objectif de constituer vos dossiers. Les filières sélectives comme les DUT demandent, contrairement à l'université, un dossier papier. Le classement initial de vos vœux peut encore être modifié jusqu'à fin mai.

Etape n°3

Elle débute en juin et ponctue le temps des réponses. Elle correspond à la consultation des propositions d'admission. Vous devrez répondre si vous l'acceptez ou non.

Etape n°4

Votre bac en poche, vous pouvez passer à l’inscription administrative dans la formation obtenue.

Etape n° 5

En septembre ou octobre, c'est le temps de l'inscription pédagogique. Vous choisissez vos cours optionnels et vos horaires des travaux dirigés (TD)

Bon à savoir
Sur le site de l'université Paris II, quelques conseils sont donnés aux nouveaux bacheliers afin qu’ils puissent s'assurer d’une place dans l'enseignement supérieur : faire au moins un vœu en L1 dans l'académie d'origine et au moins 3 vœux en L1.
Si vous visez une université demandée, par exemple Paris II, il est préférable de la positionner en premier.

Quels dispositifs d'accompagnement en L1 ?

Destiné aux élèves de 1ère année, le tutorat peut vous apporter une aide. Des étudiants en master dans la même filière vous accueillent et vous font visiter l'université. Ils vous apportent ainsi leur expérience d'étudiant : méthodologie de travail en rapport avec les attentes de vos profs, complément de cours, entraînement aux révisions, aux recherches documentaires en bibliothèque, soutien en petits groupes.

Par ailleurs, les universités s’efforcent de lutter contre l'échec en licence. Ainsi, en contrepartie du contrat de réussite que chaque étudiant signe avec son université, et dans lequel il s'engage à être assidu et à s’investir dans ses études, l'université lui assure un suivi personnalisé de ses résultats et lui propose un accompagnement via l’équipe pédagogique, un enseignant référent qui suit une vingtaine d’élèves...

Etudier à l’international

Depuis l’harmonisation par l'ensemble des pays de l'Union de leurs systèmes nationaux d'enseignement supérieur et de recherche aux objectifs européens, tous les étudiants ont aujourd'hui la possibilité d'apporter une coloration européenne à leur cursus selon l'architecture LMD (licence, master, doctorat),

Dans le cadre des études plus de 22 000 jeunes Français profitent, chaque année, de l'emblématique dispositif Erasmus. Il leur permet d’effectuer, dans le cadre d'un programme, une année d'échange avec une faculté européenne.
Les avantages du programme sont la garantie de voir vos diplômes reconnus, grâce à ladite harmonisation des diplômes au niveau européen (LMD).
Les notes et examens obtenus sur place sont validés dans le cadre du diplôme français sur le principe des crédits ECTS. De plus, les démarches d'inscription sont facilitées et les frais gratuits. Erasmus offre également la possibilité aux étudiants d'obtenir une bourse.

Seule condition : être inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur reconnu par l'UE et en 2e année d'études au minimum.

Selon l’Agence-Europe Education-Formation, les principales destinations appréciées des universitaires sont : l’Espagne, le Royaume Uni et l’Allemagne. La durée moyenne d’une mobilité d’études est de 7 mois

Des universités binationales offrent des perspectives intéressantes avec des cursus bi ou trinationaux débouchant sur un double diplôme. Par exemple, l'université de Paris II propose un master 1 de droit "mention droit français et anglais", en partenariat avec l'université d’Oxford et l’université College de Londres. Les étudiants passent ainsi l’année du master 1 dans une université britannique. A l'issue de la formation, les étudiants obtiennent le master 1 en droit comparé/droit anglais et un Diplôme d'Université appelé Diploma in Legal Studies à Oxford ou un Certificate of English Legal Studies à Londres.

A l’instar de l'UFA, université franco-allemande (plus de 150 établissements en France et en Allemagne), l'UFI (université franco-italienne) et le RFN (réseau franco-néerlandais) permettent à l'étudiant de passer au moins 3 semestres à l'étranger. Des bourses et des allocations peuvent lui être allouées.

Bon à savoir

Informez-vous auprès des CIO relais Europe, dont vous trouverez les coordonnées sur le site Euroguidance.
A noter également : le service des relations internationales de l'université Paris III met à jour de nombreuses informations pratiques à disposition des candidats au départ.
Enfin, consultez sur notre site lesmetiers.net le dossier "La mobilité européenne".

Aller à la page précédente
Page :12345678
Aller à la page suivante